Fantasmes
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Fantasmes

Forum privé
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Le deal à ne pas rater :
HETP [Noire et Rouge HX-Y8] Batterie Externe 25800mah
22.95 €
Voir le deal

 

 C'est un départ [Jefferson]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyle McNally
Demois'homme
Kyle McNally

Nombre de messages : 6298
Age : 30
Localisation : dans tes fesses ma jolie
Date d'inscription : 03/01/2007

C'est un départ [Jefferson] Empty
MessageSujet: C'est un départ [Jefferson]   C'est un départ [Jefferson] Icon_minitimeJeu Oct 09, 2008 7:52 am

Il fallait absolument que je les rencontre avant l'arrivée de Jefferson. C'était capital pour moi. Il me fallait les voir, les évaluer, connaître un peu leur état d'esprit face à ce contrat qui, ma fois, pouvait leur sembler des plus étranges. D'un côté, ils devraient bien prendre la chose : travailler en dehors de la prison n'est pas donné à tous. Tout ce que j'espère, c'est qu'ils seront ouverts à ma démarche et accepteront de fonctionner selon mes indications. Je sais que Böse a été très vague lorsqu'elle leur a refilé ce job. Elle m'a dit qu'elle ne voulait pas donner de fausses informations alors qu'elle même trouvait la démarche un peu hasardeuse. De ce qu'elle m'a raconté, tout ce qu'elle a dit aux gardiens, c'était qu'il était extrêmement important de me suivre dans ma démarche, de s'assurer de ma sécurité et, à mon grand soulagement, de ne pas malmener le prisonnier sans que je le demande. Évidemment, je ne demanderais pas une telle chose.

Je suis très nerveuse, là, debout sur le porche un peu vieillot cette grande maison que j'ai achetée sur le coup de tête de cette idée de néo-thérapie. Là, toute seule, attendant les deux employés qui ont accepté l'emploi, de remets tout en doute. Est-ce que c'était réellement une bonne idée, cette intervention dans la tête de mon frère. Est-ce que Carl … Est-ce que j'aurais du l'écouter et me tenir le plus loin possible de Jefferson, le fuir plutôt que de m'acharner à trouver le travers de son profil psychologique ? C'est vrai que pour plusieurs, le seul mot "fou" suffirait à décrire mon frère, s'ils connaissaient la vérité, et moi je déteste utiliser ce terme. Mais personne ne la connaît à part Carl. Peur tout le monde, pour les deux gardiens qui ne devraient pas tarder à arriver et pour la directrice, Jefferson n'est qu'un homme qui a tué son père pour une question d'héritage. Pas un violeur, pas un persécuteur. Seulement un homme attiré par l'argent. Je sais très bien que c'est faux.

J'ai dit à Jefferson que je devais partir pour la maison avant lui, pour accueillir et prévenir plus en détails les gardiens des tâches qu'ils auraient à accomplir, les prévenir de ma démarche, pour qu'ils ne croient pas à une absurdité totale. Je ne sais pas encore si je vais leur dire que Jefferson est mon frère. Nous ne nous ressemblons pas le moins du monde, mais peut-être que la directrice le leur a dit. Je soupire. J'ai prévenu ceux qui conduiront Jefferson ici dans le camion de la prison que s'il lui arrivait du mal pendant, avant ou après le transport, ils pouvaient dire adieu à leur poste. Ils ont eu l'air de me prendre au sérieux. Il faut dire que j'ai pris beaucoup de confiance en moi durant ces vacances. Tant de changements que je n'aurais jamais soupçonnés possibles. Tout cela, c'est grâce à Carl. Je sais que c'est lui le déclencheur de tout cela, de cette flamme de conviction qui brûle désormais dans ma poitrine. Et aussi de cette autre flamme, tout aussi vive, que je n'arrive pas à éteindre même si je m'en donne toutes les peines du monde.

Je vois une voiture descendre la rue. Ce doit être eux. Devaient-ils arriver ensemble ou séparés ? Je ne sais plus. Tout ce que je sais, c'est qu'il n'y a qu'une maison sur cette petite route de terre, et que si cette voiture n'est pas là pour moi, eh bien le conducteur s'est trompé de direction et cherche à tourner dans une entrée. Mais la voiture s'arrête, ne tourne pas. Le moteur se coupe. Je sais qu'il leur a été offert une voiture, pour qu'ils puissent voyager d'ici à la prison si besoin était. JE sais qu'ils continueront à y travailler comme gardiens, et que parfois ils se relaieront la garde ici.

J'essaie de sourire, j'essaie de paraître le moins excitée possible, mais le début de cette démarche marque le début d'une nouvelle ère pour ce qui reste de la famille Greene. Finalement, c'est à la fois un sourire nerveux et impatient qui s'étire sur mes lèvres, sans que j'y puisse quoi que ce soit. Je replace quelques mèches de mes cheveux courts derrière mes oreilles, vérifie que ma jupe est bien droite. Sur la table basse du perron, il y a un plateau avec quatre verres et une carafe d'eau glacée.
Revenir en haut Aller en bas
http://fantasme.probb.fr
 
C'est un départ [Jefferson]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Fantasmes :: Blabla entre autatrices :: Autres Forums :: Sadismus Jail-
Sauter vers:  
Ne ratez plus aucun deal !
Abonnez-vous pour recevoir par notification une sélection des meilleurs deals chaque jour.
IgnorerAutoriser